h. glovelier / m. rebetez

il était tard, mais pas trop
on buvait l’apéro
les bateaux commençaient de sortir
sans me regarder il dit: tu sais
quand j’étais gosse
j’ai fait un rêve

je suis vieux
je me vois en bateau
à voiles prendre le large
partir sans dire adieu
sans prévenir
prêt à s’embarquer
sans revenir

ici souvent
je viens observer les marins
ici souvent
je les vois dérouler leurs cordages
ici souvent
avec eux je hisse la grand'voile
comme eux je me prépare
à larguer les amarres

bien sûr tu sais
quelquefois, j’ai le mal de mer
bien sûr tu sais
je nage un peu de travers
et bien sûr je sais
j’ai beaucoup de progrès à faire
mais je sais qu’un jour
je gagnerai la haute mer !

quand je serai vieux
j’irai en bateau
à voiles prendre le large
partir sans dire adieu
sans prévenir
prêt à m’embarquer
sans revenir