h. glovelier / m. casanovas / v. stucki

appuyé contre la poutre réchauffée
je repousse le sommeil
mon regard glisse sur les prés d'été
je respire le soleil
je suis un rescapé
enfin évadé

fatigué de chercher mon chemin
de traverser la peine
aujourd'hui je laisse mon chagrin
enfin je reprends haleine
touché d'un souffle d'air
venu en émissaire
je me tourne vers le vent

« aide-moi, lève-toi
pour me redresser
chasse toute la grisaille
de mes pensées
remplis-moi de joie
je veux me libérer ! »

le vent est à l’écoute
il effleure ma pensée
et chuchote « en route,
je t’invite à valser »
je me lève, je commence
à faire mes premiers pas
en trouvant ma cadence
j’ouvre mes bras

dans son souffle grandissant
je m’envole avec le vent
je me laisse emporter
stimuler, envoûter
comme un oiseau
je m’élève là-haut
et le vent se fait danseuse
moi, je suis le vent
et je crie

« aide-moi, lève-toi … »